Στο Παρίσι σήμερα 6.30 μ.μ., τα ξενιτεμένα μας παιδιά και η ομογένεια διαδηλώνουν για την Ελλάδα και συμπαραστέκονται στον αγώνα των αγωνιζόμενων καθαριστριών.

Posted on Updated on

ga2Du 2 au 4 Septembre 2014, les représentants du gouvernement grec seront à Paris pour effectuer des négociations avec la Troïka (composée des représentants du Fond Monétaire International (FMI), de la Banque Centrale Européenne (BCE) et de la Commission Européenne) sur les termes d’un potentiel rééchelonnement de la dette publique grecque.
Depuis 2010 la société grecque vit une véritable tragédie économique, sociale et humanitaire. Les tristes protagonistes de cette tragédie sont : les salariés et les retraités qui ont perdu plus de 40% de leurs revenus, les chômeurs dont le taux frôle les 30%, les dizaines de milliers des petits commerces et d’entreprises qui ont déposé leurs bilans, les hôpitaux qui manquent cruellement même les consommables les plus simples, les écoles avec des salles non chauffées faute des crédits. Les privatisations-liquidations du patrimoine public, la casse du droit du travail et l’autoritarisme sont les mots d’ordre du gouvernement grec.
L’argument pour justifier toutes ces mesures est la baisse du déficit et de la dette publique.
Mais quel est le bilan après tant de sacrifices ? Aussi bien le déficit que la dette publique au lieu de diminuer ont explosé. En d’autres termes, tout cela n’a strictement servi à rien. Et pourtant, les initiateurs de cette politique persévèrent dans leurs choix.
Pourquoi? Plus de 214 milliards ont été prêtés à l’État grec depuis 2010. Mais cet argent n’a servi qu’à renflouer les caisses des banques et à faire fructifier les dividendes des actionnaires au détriment de la population grecque. Les « plans de sauvetage » ont sacrifié les pays surendettés en faisant porter par eux tout le poids de l’ajustement au profit des économies du « cœur » de la zone euro.
Les négociations actuelles du gouvernement grec à Paris se font au mépris des peuples et des règles démocratiques. Ils imposeront des sacrifices supplémentaires au peuple grec au profit de la finance internationale. Mais il n’y a pas que le peuple grec qui est sacrifié sur l’autel des impératifs néolibéraux. Le coup de force apporté par F. Hollande avec la nomination du gouvernement Valls2 confirme la nécessité d’une résistance active du peuple français.
Draper les politiques de choc dans les formules vertueuses de « pacte de responsabilité » et des « plans de sauvetage» n’est plus crédible. Au lieu d’imposer une austérité sans fin, il faudrait annuler les dettes odieuses et illégitimes.
Nous appelons les citoyens français, les organisations politiques, les syndicats, les associations en France à se rassembler devant le siège du FMI à Paris le mercredi 3 septembre 2014 afin de dénoncer les responsabilités de la Troïka et des gouvernements européens.

ga
Nous appelons aussi à exprimer notre solidarité aux victimes de cette politique qui sont en lutte, aux 595 femmes de ménage du ministère des Finances grec qui se battent contre leur licenciement abusif.

Initiative des étudiants et travailleurs grec-que-s à paris.

Advertisements

Σχολιάστε

Εισάγετε τα παρακάτω στοιχεία ή επιλέξτε ένα εικονίδιο για να συνδεθείτε:

Λογότυπο WordPress.com

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό WordPress.com. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Twitter

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Twitter. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Facebook

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Facebook. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Φωτογραφία Google+

Σχολιάζετε χρησιμοποιώντας τον λογαριασμό Google+. Αποσύνδεση / Αλλαγή )

Σύνδεση με %s